Martinique – côte mer des Caraïbes

  • 7
  •  
  •  
  •  

Ce séjour en Martinique, je l’attendais avec impatience ! C’est pour dire, un mois avant de partir, la valise était presque prête et j’avais déjà lu 3 guides de voyage et pas mal d’articles de blogs 😉 Lorsque je confie ça à quelqu’un, j’entends souvent que c’est un peu trop, mais pour moi, lire des ouvrages avant de partir représente déjà un petit début de vacances, une sorte d’immersion. Un voyage avant le voyage !

Par cet article, j’essaierai de partager avec vous les belles images et souvenirs que j’ai gardés de cette belle île… Je commence par un article sur la Martinique, côté mer des Caraïbes et j’ai prévu de publier un second article sur la côte Atlantique martiniquaise.

 

Sainte Luce

Tôt le matin, au lever du soleil, je vous conseille de marcher le long de la Mer Caraïbe sur le charmant sentier côtier balisé allant de Sainte Luce vers Trois Rivières. Une belle balade, très pratiquée par les martiniquais en marchant ou en courant. Vous y croiserez de belles plages et tout du long pas mal de mancenilliers, à la sève toxique, qui sont ceinturés de rouge.

Sainte-Luce-Martinique
A l’aube, avec vue sur le Diamant
Sainte-Luce-Martinique
Lever du soleil sur Sainte Luce
Sainte-Luce-Martinique
Sur le chemin côtier

 

Le village de Saint Luce est un endroit que j’ai trouvé assez authentique, un bourg de pêcheurs. On y trouve bars et petits restos très sympas le long de la plage. Nous nous sommes installés à la Baraqu’Obama déjà parce le nom est cool 😉 et parce qu’ils sont bien sympathiques. Au menu : piña colada, accras et crabes farcis.

Sainte-Luce-village
Sainte-Luce
Sainte-Luce-village
Sainte-Luce
Sainte-Luce-village
Resto chez Baraqu’Obama
Baraqu'Obama
Accras pour se mettre dans l’ambiance

 

Et surtout, ne ratez pas le splendide coucher de soleil sur le Diamant, vu de Sainte Luce…

coucher-de-soleil-le-diamant
Coucher de soleil sur le Diamant

 

Le Diamant et les Anses d’Arlet

Le Diamant c’est une commune, mais également ce petit bout de rocher qui a beaucoup d’histoire et de légendes. Au Diamant, un joli ponton vous attend pour une chouette vue sur le rocher du Diamant.  En revanche, trop de vagues ici pour se baigner et comme on peut le voir sur la photo, l’algue la Sargasse commence a être présente cette année.

le-diamant
La plage du Diamant

 

Arrêtez-vous au mémorial Cap 110, un ensemble de 15 sculptures monumentales commémorant le naufrage d’un navire où 300 esclaves étaient enfermés et a été érigé en mémoire de l’abolition de l’esclavage. C’est un endroit que j’ai trouvé particulièrement émouvant et beau.

memorial-cap-110
Le mémorial Cap 110

 

A la pointe du Diamant, vous pourrez vous arrêter. Un belvédère a été aménagé pour admirer le Rocher et le Morne Larcher. Des panneaux explicatifs vous raconteront l’épique histoire de cet îlot volcanique. Allez-y tôt car le parking n’est pas grand !

rocher-du-diamant
Le Rocher du Diamant

 

Je vous conseille ensuite d’aller découvrir les eaux des Anses d’Arlet. Le bourg est très charmant avec une église colorée prolongée par un ponton. C’est une des images de la Martinique que l’on voit souvent. C’est un chouette endroit pour le snorkeling. Il faut nager un peu et vous trouverez en plein milieu de l’eau des roches où se cachent de nombreux poissons.

Malheureusement lorsque j’y suis allée, cela manquait un peu de soleil et de vision dans l’eau, mais le potentiel est là pour voir de très belles choses. Je n’en ai pas vu, mais vous pouvez voir des tortues ici !

anses-d-arlet-martinique
Le Bourg des Anses d’Arlet et son église : une image de carte postale, malgré un ciel un peu menaçant ce jour-là !

 

Le jardin de Balata et le Domaine d’Emeraude

Au nord de Fort de France et au coeur de la forêt tropicale, se situe le jardin de Balata, un luxuriant jardin tropical. Le parcours aménagé permet de découvrir de nombreuses espèces, plus colorées les unes que les autres.

Il y a une partie que j’ai trouvée assez ludique dans ce jardin qui permet de déambuler à 15 mètres de hauteur grâce à des passerelles dans les arbres ! Outre l’expérience type accrobranche, cela permet de changer de point de vue, de prendre de la hauteur et de voir le jardin autrement.

jardin-balata

jardin-balata
Fleur de bananier

jardin-balata

jardin-balata

jardin-balata

jardin-balata
Colibris gourmands
jardin-balata
Parcours dans les arbres au jardin de Balata

 

Après cette visite du jardin de Balata, pour aller un peu plus loin dans la thématique « nature » je me suis rendue au Domaine d’Emeraude, géré par le Parc Naturel Régional de Martinique. J’ai apprécié avoir à portée de main et découvrir un condensé de la flore martiniquaise à Balata, mais le Domaine d’Emeraude permet une immersion plus authentique, puisqu’en milieu naturel. Pour moi, les deux visites se complètent parfaitement.

Le domaine d’Emeraude propose des chemins balisés aménagés en plein coeur de la forêt tropicale, mais sans mise en scène. Il n’y a pas beaucoup de monde et j’ai beaucoup aimé pouvoir prendre le temps de me poser, de fermer les yeux et écouter les chants des oiseaux. On se sent un peu seul au monde et c’est très agréable.

J’ai ensuite visité le centre d’interprétation nommé le Pavillon d’exploration. Un endroit très instructif avec une très belle muséographie. On nous explique à travers des supports video ou de jolies présentations l’histoire et la formation de l’île, du volcan, de la faune et de la flore ou encore le fonctionnement des si importantes mangroves.

Domaine-Emeraude
Les milieux naturels martiniquais présentés au Pavillon d’Exploration du PnR

 

Sur la route, on trouve de beaux cours d’eau et on peut aller voir le saut Gendarme, une petite cascade rafraîchissante facilement accessible.

riviere-martinique

saut-gendarme-martinique
La Saut Gendarme

 

La plage des Salines et la Savane des Pétrifications

Au sud de la Martinique, sur la presqu’île de Sainte Anne, se situe l’immense plage des Salines. J’y suis allée à plusieurs reprises et je conseille d’aller plutôt aux extrémités, moins fréquentées, notamment en direction de la pointe des salines.

Une belle et immense plage bordée de cocotiers et de raisiniers. Vous pouvez donc y trouver de l’ombre, ce qui est appréciable. La mer est ici très calme pour se baigner et le sable doré et fin. L’eau est claire, mais à chaque fois que j’y suis allée, je n’ai pas vu de poissons, pas besoin de masque, donc.

La plage des Salines
La plage des Salines

 

Juste à côté de la plage, j’ai fait un détour par l’observatoire de l’Etang des Salines. Un chouette endroit qui permet de découvrir la faune et la flore d’un étang. Des pontons permettent de découvrir l’étang et de nombreux panneaux explicatifs sont installés. Je regrette de ne pas avoir eu de jumelles avec moi. J’ai notamment vu plusieurs aigrettes et beaucoup de crabes se cachant dans les branches de palétuviers.

etang-des-salines
L’étang des Salines

 

Après la plage des Salines on trouve la Savane des Pétrifications. Il s’agit d’un site géologiques aux allures lunaires. On y accède après une route un peu mouvementée. Après avoir traversé une forêt qui longe la mer, on arrive à un ponton qui permet d’accéder au site.

Quand nous sommes arrivées, le ponton était au milieu de l’eau, il a donc fallu traverser le sol un peu vaseux avec de l’eau jusqu’à la taille. Bon j’avoue que j’ai un peu hésité, mais ça en valait la peine ! On se retrouve dans un paysage très minéral, à la terre craquelée, où il fait très chaud et avec des cactus.

Pour accentuer le côté désertique, on a croisé sur notre chemin le squelette d’un poisson sur monticule de pierres. Un petit côté impressionnant…

savane-des-petrifications
La Savane des pétrifications
http://www.monpanorama.fr/wp-content/uploads/2018/04/savane-des-petrifications-1
Squelette de poisson pour nous accueillir

 

Sortie bateau pour voir des dauphins

J’avais du mal à y croire au début, mais ces excursions bateau où l’on vous dit que vous verrez des dauphins, eh bien vous en voyez vraiment ! Certains prestataires proposent des excursions à la journée avec repas, apéro et compagnie. Personnellement, j’ai préféré choisir une demi-journée condensée, et je suis contente de ce choix.

A départ de l’Anse à l’âne, le bateau a filé au large de Bellefontaine où nous avons effectivement vu la colonie de dauphins. Après m’être exclamée une dizaine de fois « oh c’est trop beau » « qu’ils sont mignons », j’ai tenté de prendre quelques photos. La mer était assez agitée, alors pas facile. Mais quel beau souvenir !

Il parait qu’il y a environs 200 dauphins qui vivent ici. Ils sautent par 3 ou 5 sans arrêt, on ne sait où donner de la tête, c’est vraiment une chouette expérience.

dauphins
Dauphins

 

Nous nous sommes ensuite rendus vers la grotte des chauve-souris, une cavité où niche une colonie de chauve-souris que l’on aperçoit dans les sillons. Les fonds sont ici très clairs et j’ai pu voir de magnifiques poissons.

grotte-chauve-souris
Grotte des chauve-souris
poissons-martinique
Poissons de Martinique

 

Anse Noire et Anse Dufour

Après cette belle excursion en bateau, nous sommes allés nager à l’Anse Dufour où j’ai eu la chance de croiser une tortue ! Un moment exceptionnel. C’est gracieux, à la fois lent et rapide, je suis restée sans voix en profitant de ce joli moment.

tortue
Tortue croisée à l’anse Dufour

 

Puis nous nous sommes rendus à l’Anse Noire, voisine de l’Anse Dufour et diamétralement opposée car elle comporte du sable noir volcanique. C’est un très bel endroit. Malheureusement, je ne m’y suis pas baignée car de nombreuses méduses étaient alors présentes.

anse-noire
L’anse noire

 

Sainte Pierre, à la tragique Histoire

La ville de Saint Pierre, au pied de la montagne Pelée, est vraiment particulière car son destin s’est joué en quelques minutes, le 8 mai 1902. La ville était alors surnommée « La Perle des Antilles » et d’un modernisme très avancé puisqu’elle était dotée de l’eau courante, de l’électricité et du télégraphe. Le volcan avait quelques jours avant donné des signes inquiétants, mais d’éminents scientifiques ont confirmé que la population ne craignait rien et que c’était l’activité normale d’un volcan.

Mais ce matin du 8 mai, une nuée ardente se déverse sur la ville et la réduit en cendres ainsi que ses 30 000 habitants. Un seul survivant en réchappe, se nommant Cyparis. Ce dernier avait été enfermé la veille en état d’ébriété dans un cachot aux murs épais, ce qui lui a finalement sauvé la vie. On peut voir et même entrer dans ce cachot, resté intact, et c’est assez impressionnant.

Nous avons choisi de visiter la ville avec Cyparis Express, une visite guidée de qualité qui vous emmène voir les principaux lieux en petit train. Nous avons vu les vestiges du théâtre, différentes ruines sur lesquelles la ville a été reconstruite, ou encore d’anciens commerces de marchands. Un bon moyen d’en apprendre davantage sur l’histoire de la ville, sinon, nous serions probablement passés à côté de beaucoup de choses.

saint-pierre-montagne-pelee
La Montagne Pelée et les ruines de Saint Pierre
saint-pierre-cachot-cyparis
Le célèbre cachot de Cyparis
saint-pierre-theatre
Le théâtre de Saint Pierre

 

Pour résumer, la Martinique, côté mer caraïbes m’a fascinée. C’est un secteur aux nombreux contrastes où l’on trouve tant des visites en pleine nature que culturelles. J’y ai vécu de beaux moments en croisant des dauphins et une tortue, une expérience qui m’a vraiment marquée.

Je vous parle prochainement de la Martinique, côté océan Atlantique, alors, restez aux aguets 😉

 

Infos pratiques et adresses

       

 

Retrouvez les lieux dont je parle dans l’article sur la carte ci-dessous :


  • 7
  •  
  •  
  •  

Un commentaire

  1. chantal
    1 mai 2018
    Répondre

    Quel plaisir de regarder tes photos de rêve et de profiter de tes commentaires « alléchants » ! Et quelle émotion tu as dû ressentir en nageant tout près d’une tortue !
    Merci pour ce partage, Aurélie ! Toutes ces découvertes me donnent bien envie d’aller là-bas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AlphaOmega Captcha Classica  –  Enter Security Code