Cabourg Mon Amour, c’est dans 3 semaines ! •interview•

  •  
  •  
  •  
  •  

Dans 3 semaines, vous pourrez combiner chill + bon son + plage à l’occasion du Festival Cabourg mon Amour – 5ème édition : voilà une belle perspective !

Pour l’occasion j’ai pu m’entretenir avec son fondateur, Romain Renou.

 

Mon Panorama : Je souhaiterais en savoir plus sur votre histoire avec Cabourg ? Pourquoi ce festival ici ?

Romain Renou : Je ne suis pas originaire de Cabourg, mais j’y viens depuis toujours pour les WE, les vacances. Les débuts du festival, c’est l’idée d’une bande de potes qui était de mettre de la musique sur la plage, créer une animation en été, sur le sable. Et de fil en aiguille, c’est devenu un festival avec des concerts sur la plage, des afters au casino. Au fur et à mesure ça a grandi jusqu’à devenir ce que c’est aujourd’hui.

 

MP : J’ai l’impression qu’il y a peu de festivals les pieds dans le sable, est-ce le seul dans le Grand-Ouest?

RR : C’est après avoir travaillé pendant 3 ans sur le festival Calvi on the Rocks que l’idée s’est affinée. Mais à ma connaissance on est le seul festival sur le créneau !

 

MP : On est à 3 semaines du festival, j’imagine que l’organisation se profile et que la billetterie chauffe : combien de personnes attendez-vous ?

RR : On attend plus de monde que sur les éditions précédentes. On a une capacité à 2 500 personnes/jour et on sera probablement complets le samedi. L’idée c’est de rester un festival à taille humaine, pour se démarquer des gros festivals, on tout le monde est anonyme. Nous n’irons jamais sur une capacité à 10 000 personnes, Parce que le lieu ne le permet pas et ce serait dommage d’aller ailleurs !

Paradis-Cabourg-mon-amour
Paradis en 2016

 

MP : L’organisation : une équipe de combien de personnes ? De bénévoles ?

RR : A l’année c’est un peu moins de 10 personnes (communication, community management, booking des artistes, production, administratif). Sur site, nous sommes environ 50 personnes (techniciens, prestataires, …) et 120 bénévoles sur les 3 jours.

 

MP : Parlez-moi des coulisses de l’organisation : quand débutez-vous le booking des groupes ?

RR : On aime bien regarder un peu ce qui se passe, voir les groupes qui sortent, on assiste à différents tremplins. Généralement, on débute en janvier les prises de contact, jusqu’à début avril. Le créneau du festival, c’est ce côté « dénicheur ». On veut entendre des festivaliers « ah mais cet artiste, je l’ai connu à Cabourg l’an dernier ! ».

Depuis 2 à 3 ans, on programme des noms un peu plus connus, ce qui permet de faire venir plus de monde.

 

MP : Le public : plutôt jeune ou multigénérationnel ? Plutôt régional ou venant de loin ?

RR : On est sur une tranche d’âge 25-35, mais aussi des familles (l’entrée est gratuite pour les enfants). Pour la provenance, c’est à 60% des parisiens, 25% de locaux (triangle Le Havre, Caen et Rouen), et pour le reste de France et de l’étranger. Le festival a lieu fin juillet, à une période où les locaux ne restent pas forcément dans la région. Mais d’année en année on arrive à les toucher aussi et à les faire rester.

 

MP : C’est la 5ème édition, qu’est-ce qui a changé depuis la 1ère ?

RR : Les premières éditions étaient plus petites. On avait l’après-midi sur la plage avec uniquement des dj sets. Les concerts étaient le soir au casino.

Depuis la 3ème édition, on est passé sur un festival 100% en extérieur avec les aftershows au casino. Il y a une scène sur la plage pour les dj sets et la scène de la Dune sur la promenade Marcel Proust qui accueille tous les live et les têtes d’affiche. Elle surplombe la plage. C’est un site incroyable avec tous les soirs un coucher de soleil. C’est le moment magique du festival !

Cabourg-mon-amour-coucher-soleil

 

MP : Des nouveautés pour 2017 ? #teasing !

RR : Oui ! On ne l’a pas encore annoncé, mais Il y aura un nouvel espace nommé « La Baignade » ouvert à tous, qui ouvrira de 14h jusqu’à l’ouverture des portes à 17h le samedi et le dimanche. Il y aura un bar, un dj booth, du mölky, de la pétanque, des jeux de plage, et un terrain de foot qui sera installé par notre partenaire SoFoot et Greenroom. On essaiera de faire participer les artistes, de créer des moments de partage avec le public. Ainsi nous aurons du monde dès les premiers concerts et faire patienter les festivaliers jusqu’à l’ouverture des portes.
Les festivaliers pourront aller se baigner, ce qu’on ne peut pas faire dans le festival pour des raisons logistiques, de marées et de sécurité.
Il y aura des animations, un stand de vinyl par le disquaire Les Balades Sonores, un mini market avec des produits dérivés un peu décalés. En fooding, il y a par exemple une épicerie cabourgeaise, le Fils du Pôvre qui y tient boutique. Il y aura aussi un bar à vin et un bar à fruits de mer.
On trouvera des espaces pour chiller, et tout le mobilier et la déco seront créés sur mesure par le collectif Tempête.

 

MP : C’est quoi la tenue parfaite du festivalier ? Peut-on pousser jusqu’à s’équiper de tong, serviette et maillot de bain ?

RR : Il faut venir équipé : tong et plage pour le début de journée et pull pour la fin de journée. Beaucoup de festivaliers viennent en t-shirt, mais il peut arriver qu’il fasse frais le soir en Normandie ( 😉 )
Les festivaliers viennent assez lookés, c’est très sympa. Les gens viennent dans un esprit festif, sans complexes. Certains nous surnomment même le « Coachella normand ».

Festivaliers-cabourg

 

MP : Une anecdote sur le festival ?

RR : On a un artiste il y a 2 ans qui a aidé les bénévoles à ranger, qui, du coup s’est retrouvé dans un soirée en after chez un festivalier. C’est l’esprit proximité et sympa des artistes, proches des festivaliers. Il n’y a pas de carré VIP ou de backstage, tout le monde peut se croiser. C’est ce qui fait la différence !

 

MP : Ton coup de cœur personnel sur les groupes 2017 ?

RR : Il y a notamment Tim Dup qui joue le dimanche, un jeune artiste français qui monte pas mal. Il a notamment fait la première partie de Benjamin Biolay.
Fishbach également. Il y a une histoire avec elle, puisqu’il y a 2 ans, on l’avait invitée pour la soirée de clôture du festival organisée entre bénévoles. Elle a joué l’année dernière en solo sur le festival et elle revient cette année, à sa demande, avec 3 musiciens, après avoir rempli 2 dates à la Cigale en mars et avril dernier.

Cabourg-mon-amour-festival-2017

 

MP : Enfin, pour l’instant « teasing », as-tu des pistes d’affiche pour 2018 ? ou des groupes que tu  aimerais avoir ?

RR : Rien de validé encore, mais bien sûr, nous avons en tête des artistes. On a ce côté cool d’avoir des artistes qui demandent à revenir. Je donnais l’exemple de Fishbach, mais il y a aussi Paradis qui revient cette année en live après avoir fait un dj set l’année dernière. On tient vraiment à garder cette ambiance conviviale.

 

 

Alors, rendez-vous du 28 au 30 juillet 2017 pour le festival Cabourg Mon Amour 😉 ! Personnellement j’ai hâte de voir Lescop et d’assister à un festival les pieds dans le sable !

Et surtout, vous pourrez en profiter pour passer du temps à Cabourg, un endroit magique en Normandie qui combine plage de sable, jolies villas du XIXème siècle et esprit vacances !

 

Plus d’infos


  •  
  •  
  •  
  •  

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AlphaOmega Captcha Classica  –  Enter Security Code